Liebster Awards

Mi-Mars, j’ai eu le plaisir d’être nominée aux Liebster Awards par Nathalie de On s’évade, et de découvrir ce truc-là par la même occasion. Un mois plus tard, je suis à nouveau nominée 2 fois à la suite, par Marion & Vincent de La Faute Au Graph ET par Julie Blogtrotteuse.

Donc je me dois de le dire à toutes et à tous :

UN GRAND MERCI POUR CETTE OPPORTUNITÉ !

laura gondin

QUÉSAKO ?

Le Liebster Award, c’est les Oscars des blogueurs. Sans la robe classe et les talons, sans le tapis rouge, sans le trophée à faire trôner au-dessus de la cheminée, sans les paparazzis et les flashes… Grosso merdo, c’est une mention spéciale décernée à un blogueur par un autre blogueur.

Bref, tu vois le tableau.

<< – Mais alors, ça sert à quoi ?? >> vas-tu me dire.

Ça sert à identifier les blogs et blogueurs débutants, pour se présenter, se faire connaître et se rendre visible. Comme diraient Marion et Vincent : « Cela valorise aussi le travail des blogueurs, et offre la possibilité de découvrir de nouvelles histoires ». Oui, oui, je m’emmerde pas je cite.

<< – C’est bien beau tout ça mais ça marche comment ? >> dit la p’tite voix.

Les règles du jeu, en bref, c’est :

  • Faire 11 révélations sur soi
  • Répondre aux 11 questions posées par le blog qui vous a nominé
  • Nommer 11 blogs pour les Liebster Awards
  • Et leur poser 11 questions

<< – Mais pourquoi 11 à tout va ? >>

Là, tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice. Qu’est-ce que j’en sais moi, c’était ptet’ la date de naissance de quelqu’un, à la base. Ou de son canari. Ou de son furet (spéciale dédi, ils se reconnaîtront).

maurice

 

11 CHOSES QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR LAURA GONDIN

J’te le donne en mille, puisque je suis nominée 3 fois déjà, et que ça fait donc 33 questions auxquelles je dois répondre (parfois mon esprit mathématique est vraiment remarquable), j’ai décidé de sauter cette étape.
Si t’es pas content tu peux toujours formuler une plainte au CSBAR-11-LA – le Comité de Surveillance de la Bonne Application de la Règle de 11 des Liebster Award.

J’suis sûre que ça doit exister quelque part. Même que c’est le furet qui préside.

Pis en plus il y a déjà 5 (voire 6) révélations à mon propos dans ce paragraphe, je devrais donc pouvoir argumenter en ma défense pour une remise de peine de moitié[1].

Il y a une tite réf à trouver là, héhé...
Il y a une tite réf à trouver là, héhé…

[1] Petit jeu : si tu arrives à lister les 5 ou 6 révélations en com’, tu gagnes ! Ceci n’est PAS un jeu de la Française des jeux, il n’y a donc PAS de règles du jeu, il ne sera PAS non plus supervisé par un huissier certifié, du coup. Just for fun ! :p

QUESTIONS DE ON S’EVADE

  1. Te sens-tu plutôt touriste ou voyageur ?

Ça dépend, mais bien qu’il m’arrive d’être touriste (j’entends par là de faire les incontournables d’une destination, l’appareil photo à la main), je pense que je suis plus souvent voyageuse. Je n’organise pas trop, je me laisse un peu porter par les lieux, l’ambiance et les rencontres. Quitte à louper des trucs, c’est pas grave.

  1. Quel est le lieu qui ta le plus émerveillée ?

C’est dur comme question. Mais puisque c’est la règle du jeu et qu’il faut choisir… Je choisis les plaines enneigées de la toundra dans la nuit polaire, sous les aurores boréales vertes et rouges, en Laponie.

  1. Plutôt plage ou plutôt montagne ?

Montagne ! La mer c’est mon quotidien, donc quand je voyage je change d’air.

  1. As-tu une destination de prédilection ? Celle où tu reviendras toujours encore et encore ?

Je ne crois pas non. Tout comme je n’aime pas lire deux fois un même bouquin, je n’ai pas nécessairement envie de retourner là où je suis déjà allée. Sauf peut-être… Home Sweet Home.

Home 1 : Finistère Nord (29 représente), où sont mes racines.
Home 2 : Vaucluse (84), où j’ai passé toutes mes vacances d’été jusqu’à mes 17 ans.

  1. Quel est le souvenir le plus insolite que tu aies rapporté de voyage ?

J’oublie souvent les souvenirs. Mais une fois j’ai rapporté une couverture polaire du Botswana. Rigole pas, ça caille à mort là-bas, la nuit, dans le désert, en Juillet.

  1. Comment choisis-tu une destination ?

Au hasard des opportunités qui me tombent dessus, souvent via les études ou le travail.

  1. Te sens-tu plus « riche» (intellectuellement, émotionnellement) parce que tu voyages ?

Non.
Intellectuellement, certainement pas. Plus ouverte d’esprit peut-être.
Et émotionnellement carrément l’inverse. A force de faire des rencontres intenses mais éphémères, je me suis blindée.
Je n’ai donc pas de cœur. Sinon à chaque fois tu pleures[1].
Hashtag Pas Cool.
Mais si je me sens plus riche tout court, ça oui : enrichie de perspectives, de contacts, d’images dans la têtes, d’histoires à raconter, d’indépendance et de débrouillardise, de témérité et d’audace… Et cetera, quoi.

  1. Quelle est ta cuisine préférée ?

Italienne, sans aucun doute. Ce soir c’est carbos les gars !

  1. Où as tu pris ta plus belle photo ?

Bof, m’en souviens pas. Peut-être au Botswana, où j’avais mon appareil avec moi pour une fois.

  1. Quelle a été ta plus grosse frayeur en voyage ?

Hmm… Il y en a eu plusieurs. Mais le souvenir de peur le plus vif dans ma mémoire, c’est en Sicile quand j’ai accepté la proposition d’un conducteur de me déposer à l’aéroport. De l’autostop en somme, même si j’avais rien demandé et que j’attendais juste un bus qui n’arrivait pas. Sauf que le type à commencé à me prendre la main et me toucher la cuisse (avances que j’ai repoussées) en me disant d’un ton TRÈS tendancieux et pervers : « ti faro bambini ». Alors je parle pas italien, mais j’ai très bien compris où il voulait en venir. Je lui ai dis de s’arrêter, il a continué.

J’ai tenu encore quelques minutes en passant différents scénarios dans ma tête, et à la main-sur-cuisse suivante je n’ai plus tenu, j’ai hurlé STOP, bien fort et fenêtres grandes ouvertes pour qu’on m’entende (même si « on » n’était pas très présent en bord de RN). Il s’est arrêté sur le bas-côté, j’ai sauté hors de sa caisse, me suis penchée pour ramasser mon sac. Il en a profité pour me peloter les seins un peu en mode « lot de consolation ».

Je lui ai balancé un gros doigt d’honneur, franc et sec, le regard noir qui va avec. Et je suis partie à pied pour l’aéroport, mon sac sur le dos et la tête haute. Mais les jambes un peu flageolantes. Je me suis vue passer à la casserole ce jour-là.

  1. Quel est ton réseau social préféré et pourquoi ?

Euh. Les cartes postales, ça compte ?

[1] T’as vu ? Ça rime.

LES PLAISIRS

QUESTIONS DE LA FAUTE AU GRAPH

  1. Plutôt ville ou campagne ?

Campagne, nature, direct, clair et net. J’aime pas les villes. Même si, c’est dommage, c’est souvent en ville que le travail me mène… À quand les réunions et autres confs en pleine cambrousse ? Je vais te réformer le secteur moi, t’vas voir.

  1. Avez-vous un objet porte-bonheur, un gri-gri qui ne vous quitte jamais ?

Pas vraiment.
Ceci dit j’ai un vieil email imprimé que je trimballe dans mon sac depuis des années, tout froissé et à moitié effacé d’avoir été lu et relu, qu’un très cher ami m’avait écrit à un moment où j’avais le moral dans les chaussettes jusqu’au fond de la cuvette. Il m’arrive encore de le relire, lors d’un coup de blues.
Et comme je suis une fille sympa, j’en partage un extrait[1] avec vous (Avertissement: c’est en anglais et je vais pas m’enquiquiner à traduire).

LETTRE

  1. Quelle est votre plus grande peur ? Internet, sans hésiter.
  1. Quelle est la chose que vous aimeriez le plus faire au monde, et que vous regretteriez de ne pas concrétiser ?

Élever des huskies au Canada (dans les Alpes sinon, ça marche aussi). Traverser la Cordillère des Andes du Nord au Sud à cheval. Ou un truc dans le genre.

  1. Racontez-nous l’anecdote qui vous vient à l’esprit en lisant cette « question ».

Bah, rapport à la question précédente, y a bien la fois où mes huskies se sont barrés sans moi en Laponie finlandaise… A l’époque, j’étais guide « safaris neige » pour une compagnie de tourisme d’aventure dans le grand Nord à temps plein, et accessoirement étudiante Erasmus (sur mon temps libre). J’emmenais donc mes touristes dans la toundra faire tout un tas d’activités : motoneige, rennes, chien de traineau etc. A chaque fois qu’on allait à la ferme des huskies faire un tour en traineau, on commençait par un briefing du groupe, lors duquel on insistait bien sur le fait qu’il faut de la poigne pour manier le traineau, le tenir bien fermement et ne surtout pas le lâcher. En aucune circonstance.
Quand est venu le moment pour moi de performer la démo, je tenais mollement mon traineau tandis que les chiens, déjà harnachés, étaient « arrimés » à la barrière du départ. Je papotais vivement avec l’employé de la ferme qui s’affairait à détacher les chiens pour le départ – ben oui quoi, on s’était pas vu depuis une semaine et y avait du potin. Bref, aucun de nous ne faisait attention et à peine a-t-il détaché la dernière corde d’arrimage que les chiens sont partis à fond les ballons sur le parcours, m’arrachant le traineau des mains. Dans un état de surprise, complètement catatonique, je les ai regardé se barrer la bouche grande ouverte et l’air idiot pendant 1 ou 2 secondes (crois-moi, c’est long dans ce genre de situation).
J’ai regardé mon collègue de la ferme, il m’a regardé, j’ai regardé le traineau bringuebalant au loin, il m’a regardé, je l’ai regardé.

Il m’a crié « Cours, mais cours !! ».

J’ai pas compris ce qui se passait. J’ai couru. Enfin j’ai tenté de courir, parce que par -30° C autant te dire que j’avais suffisamment de couches pour ressembler au bibendum de Michelin. Je suis tombée, j’me suis relevée, je me suis remise à courir. Les chiens couraient bien plus vite, je ne les voyais même plus. Un autre employé de la ferme m’a doublé en motoneige (tricheur !), il a récupéré les chiens, les a arrêtés et a attendu que j’arrive, ridicule, rouge et à bout de souffle. Il se foutait un peu de ma gueule quand même. J’ai repris le contrôle de mon traineau et suis revenue au départ. Penaude, j’ai tenté de me rattraper en expliquant à mon public de touristes hilares que c’était la démo du contre-exemple, à ne surtout pas reproduire. Ils m’ont écouté, ils m’ont regardé, ils se sont regardés, ils ont bien rigolé. Ils avaient tout filmé. Depuis, je vis dans la hantise que cette vidéo de moi traîne quelque part sur le web. Cf question 3.

Bref, j’étais guide safaris neige en Laponie.

  1. De quoi êtes-vous le plus fier ?

Mon sens de l’orientation. Pas toujours précis ni efficace, mais toujours fiable car au bout du compte je m’en sors à chaque fois.

  1. Si vous pouviez vous téléporter, où aimeriez-vous être là, maintenant, tout de suite ?

Dans mon lit. Lol.
Sinon, à la maison en Finistère Nord, sur une plage rocheuse ou un petit port en pleine tempête.

  1. Quel(s) geste(s) du quotidien vous met(tent) de bonne humeur ?

Expulser les points noirs de mon nez. Rien de tel qu’un beau nez exfolié et désincrusté, non ?
Bon ok, c’est plutôt hebdomadaire – voire mensuel quand t’as du bol avec ta peau. Dans la famille Nez au Quotidien, je choisis le décrottage de narine, sinon[2].

  1. Si vous étiez un animal, que seriez-vous ?

Une orque : un super prédateur en haut de la chaîne alimentaire, intelligente, sensible et sociale, gracieuse et hydrodynamique. La totale quoi.

  1. Lorsque vous parcourez un blog, ce que vous préférez, c’est… ?

Je ne parcours pas vraiment de blog, mais si je devais choisir, je pense que je pencherais plutôt pour la rubrique « à propos de… ».

  1. Quel est votre péché mignon ?

Ça c’est facile : le fromage. Tous les fromages.

[1] NDLR: Les exemples cités par mon ami sont un mélange de ses expériences et des miennes.

[2] Oui, bon, c’est pas très fin, mais franchement si tu t’attendais à ce que je réponde un truc du genre « chanter avec les oiseaux et les écureuils en ouvrant les rideaux au lever du soleil », t’as pas bien compris qui je suis ! ^^ En plus, le lever du soleil c’est souvent trop tôt.

LAURA GONDIN

QUESTIONS DE JULIE BLOGTROTTEUSE

  1. Qu’est-ce qui t’a donné envie de voyager ?
      Mes parents, qui nous ont emmenés enfants en roadtrips mémorables en Floride, en Californie, et au Kenya.
      Mon ex dans la marine, qui voyageait et me gardait à la maison pendant ce temps-là. Jusqu’à ce que je dise « Merde, y en a marre, maintenant c’est mon tour». Il a pas trop supporté l’inversement des rôles et c’est pour ça que c’est devenu un ex.
  1. Qu’est-ce qui te motive le plus à écrire ton blog, qui te redonne du courage quand la motivation te quitte ?

J’avoue c’est dur ! Chaque épisode prend environ toute une journée de travail entre l’écriture, la sélection des photos, l’éditing par Lulu Gondin, les illustrations par Laéla… Quand tu combines avec un boulot à temps plein, ça pèse dans l’agenda !
Mais dernièrement, d’autres blogueurs ont montré de l’intérêt, ont commenté mes articles, m’ont nominée aux Liebster Awards etc… Et ça, ça m’encourage à continuer.

Qu’est-ce que tu trouves le plus dur dans la gestion d’un blog ? Gestion des réseaux sociaux, publier régulièrement, … ?

Le plus dur, c’est d’écrire suffisamment et à temps pour avoir un contenu régulièrement renouvelé. Pour tout le reste, faut demander à Lulu Gondin car c’est elle qui le fait. :p

  1. Es-tu plutôt voyage en solo, en couple, entre amis, autre ?

En solo, ou avec des inconnus. Entre amis c’est sûrement chouette aussi mais j’ai peu d’amis qui veuillent ou puissent me suivre. Même si, je l’annonce, la Sicile sera featuring Milou et le Botswana featuring Baboune !
Quant aux mecs… Je suis un peu une croqueuse d’hommes et ne m’encombre pas de ce genre de truc. Ou du moins, pas avant que j’en trouve un qui soit prêt à me suivre et qui ne prenne pas ses jambes à son coup quand il se rend compte que je suis folle.

  1. Comment réagissent tes proches quand tu leur annonces que tu vas encore partir, et quel effet cela produit-il sur toi ?

Depuis quelques années je leur fais un petit planning annuel pour qu’ils arrivent à suivre. Ça les fait rire. Côté amis ou collègues les réactions sont plutôt du genre blasé :

« Ha tu pars au Brésil ? Super ! Content pour toi. » ;
« Tiens, t’es au bureau aujourd’hui. Tu repars quand ? » ;

Ma mère, et ma famille en général, c’est plutôt :

« Allo-salut-ça-va-t’es-où-en-ce-moment ? »

Mais ce que je préfère c’est quand ils parlent de moi entre eux. Quand mon boss me réfère à un collègue qui voudrait bien faire une mission à l’étranger, en disant :

« Demande à Laura comment elle fait, elle arrive toujours à justifier ses trips et à partir où elle veut. »

J’adore aussi quand les copains m’appellent ‘Lolo les bons plans’ et me consultent quand ils sont en galère de transport, de logement ou autre.

6. Y a-t-il une anecdote de voyage que tu racontes encore et encore sans t’en lasser ?

Tu veux dire, comme dans celle de la question 5 de la Faute au Graph ?

Sinon y a aussi la fois ou j’ai été forcée de m’extrader aux Îles Caïmans à cause d’une sombre histoire de visa expiré… Mais je la garde en réserve car l’épisode sera à lire sur le blog dans quelque temps. 😉

  1. Quelle est ta meilleure rencontre de voyage ?

Baboune. C’est une cops’ belge que j’ai rencontrée en voyage au Botswana, et depuis on est copine comme cochon !

  1. S’il ne te restait qu’une opportunité de voyager, quelle destination choisirais-tu ?

Dur, dur.
Canada.

  1. Quand je dis musique et voyage, quel est le premier souvenir qui te vient à l’esprit ?

La Californie. Mes parents, mon frère, ma sœur et moi en roadtrip le long de la côte, du Nord au Sud, avec la musique à donf tout au long et chantant à tue-tête. Ça date (2004).

  1. Qu’est-ce que tu mets toujours dans ta valise, peu importe le voyage ?

Des culottes propres. C’est à peu près le seul truc que j’oublie jamais. Encore que…

  1. Qu’est-ce que tu fais dans la vie, à part voyager ? Travail, études, loisirs, … ?

Si je te le disais je devrais te tuer. Hashtag déso pas déso.

fresque3

 

MES QUESTIONS AUX NOMINÉS

Bon c’est sûr, 33 questions, ça fait un long article ! Mais ça y est j’ai gagné le droit de nominer à mon tour des bloggeurs. Sauf que je n’en lis pas beaucoup, je n’en connais pas beaucoup et encore moins des blogs qui n’ont pas encore été nominé à ces fameux Liebster Awards. J’ai bien envie de nominer Jasmin et son blabla, Caroline de Let’s C the world, et Marjorie de Bye bye Johnny. Et puis tous ceux qui passent par ici et ont envie de répondre à mes questions, je vais pas leur dire non (pensez à me mettre un com’ ou un message pour que je sois au courant quand même) !

  1. Quel âge as-tu?
  2. Plutôt GPS ou carte/plan?
  3. D’ailleurs t’es-tu déjà perdu, mais vraiment perdu au point de commencer à paniquer ou à développer un plan de secours dans ta tête?
  4. Plutôt neige ou soleil?
  5. As-tu l’appareil photo greffé à la main quand tu voyages? Et/ou quand tu es à la maison ?
  6. Pourquoi blogues-tu ? Raconte-moi la genèse de ton blog.
  7. Plutôt 1er, 2nd voire 3ème degré ? (Si tu ne comprends pas la question tu peux répondre 1er).
  8. Y a-t-il un truc que tu oublies souvent, voire tout le temps ?
  9. Aimes-tu les gens ?
  10. Quelle est ta priorité parmi ces choix: bien manger; et/ou bien boire ; bien dormir ; trouver l’amour ; faire carrière ; et/ou gagner de l’argent ; avoir un chien ? Un seul choix possible.
  11. Qu’est-ce que tu rêvais de devenir quand tu étais petit(e)? Si comme moi tu te considères toujours « petit(e)», je reformule : qu’est que tu veux faire quand tu seras grand(e) ?

 

À vos stylos !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

3 Comments

  1. 2 mai 2016
    Reply

    Ahah, trop de dédicace au furet, elle est flattée !
    J’ai cherché les 5, 6 révélations, mais j’en suis à 4 je crois :
    – Tu as été nominée 3 fois aux Liebster Awards
    – Tu dois répondre à 33 questions
    – Parfois, tu as un esprit mathématique remarquable
    – Tu es sûre que le CSBAR-11-LA existe et qu’il est présidé par un furet

    Sinon, je suis contente d’avoir pu en apprendre plus sur toi, et en effet, comme tu l’avais dit, on a pas mal de points communs ;). La campagne, les rêves (husky et cheval *o* !), le fromage (pour une st marcellinoise comme moi, c’est la vie!)…
    J’ai adoré l’anecdote du traîneau, je ne savais pas que tu avais été guide en Laponie finlandaise ! Notre guide au Svalbard faisait ça aussi ! En tout cas, j’ai bien ris en t’imaginant, mais sois rassurée je n’irais pas fouillé le net pour essayer de trouver une vidéo 🙂
    J’ai frissonné aussi pour ta plus grande frayeur de voyage, je crois que c’est effectivement le truc le pire qui pourrait m’arriver. Je suis surprise que ça te sois arriver en Sicile, parce que j’ai un souvenir de sécurité, mais y’a des tarés partout de toutes façons…

    J’ai envie de répondre à certaines de tes questions, parce que ça va m’amuser (j’me rajoute du travail héhé) :
    – 2. Plutôt GPS, cartes ET plans. Contrairement à toi, j’ai un sens de l’orientation inversé. Même avec les trois, j’arrive TOUJOURS à me perdre.
    – 5. Oui et non. On est passionné par la photographie, donc on l’a toujours à porter de main, mais on sait aussi profiter de l’instant présent quand il faut. Par exemple, quand on parle avec des gens, on ne l’a pas toujours. Il m’arrive même souvent de l’emmener pour ne finalement pas m’en servir, mais je préfère le savoir avec moi au cas où L’opportunité se présenterait.
    – 7. Moi, je dirai 8ème, mais Vincent atteint facilement le 18000ème. C’est dire.
    – 9. Moi ça dépend : au premier abord non, mais si le contact passe bien, trop. Vincent répondrait du tac au tac : « non » presque sans nuances, dans le sens « j’aime pas la foule, et j’suis trop timide pour parler ».
    – 10. Avoir un chien. Mais après réflexion, si on choisit ça en premier, ça veut dire qu’on sera toujours heureux avec un chien même si on est à la rue et qu’on meurt de faim ? Du coup, question trop difficile, parce qu’avec une famille, une maison, de la bouffe et un bon job, je serais quand même malheureuse sans chien.
    – 11. Tant de choses… Archéologue, pour découvrir des vestiges en Grèce, Vétérinaire équin pour soigner les chevaux, Médecin légiste, pour avoir le même sens de l’humour que « Ducky » dans NCIS, puis « technicienne de laboratoire de la police scientifique » pour être aussi cool qu’Abby (toujours dans NCIS, of course). Il y a bien aussi cavalière professionnelle et photographe professionnelle qui apparaissent sur ma liste, mais bien évidemment, ça je le suis déjà, ahem.

    Ton article était vraiment sympa, ça m’a fait plaisir de le lire et d’en savoir plus sur Laura Gondin!
    À bientôt!

    • laura
      19 août 2016
      Reply

      J’ai jamais répondu à ton super com, qui m’avait fait beaucoup rire pourtant ! déso, qu’est-ce que tu veux je voyage trop, pas le temps de faire de l’internet.
      En parlant de bouger, sache que je serai dans ton coin le weekend du 27 Août 😉 J’ai envoyé un email sur ton blog.
      Parce qu’avec tes réponses j’me dit qu’on est vraiment faites pour être copines!

  2. 2 mai 2016
    Reply

    Merci à toi Laura Gondin pour la nomination aux Liebster Awards ! Bravo pour ton joli blog et à très vite pour l’article réponse donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *